Le Made in Italy: Bien faire les choses

Le Made in Italy: Bien faire les choses

Giulio Iacchetti - Industrial Designer

 

Les pays pour lesquels l’ajout du suffixe « Made in » fait acquérir une valeur particulière en termes de spécificité et de reconnaissance sont au nombre de trois : l’Allemagne, la Chine et, bien évidemment, l’Italie. Si le « Made in Germany » suggère la précision, la fiabilité, la solidité, à l’inverse le « Made in China » renvoie à une production massive, sans grandes qualités, avec peu de valeur ajoutée. L’apposition de la mention Made in Italy, regroupe un monde de savoir et de connaissance, de variété et d’inclusion, d’innovation indissociable de la tradition qui fait de notre pays une référence unique pour dans le monde entier.

Depuis environ 30 ans, mon travail me permet constamment de rencontrer et, souvent de rechercher, des excellences de production avec lesquelles instaurer des parcours de projet. Dès mon premier jour de travail, je suis parti sur les routes de notre chère Italie pour rencontrer des personnes dans des lieux où les choses « se produisent », où les idées contribuent à la création de solutions et de produits, où le courage et l’engagement entrepreneurial est à la base de nombreux prix et d’excellence qualitative sans égal. Par mon expérience, je pourrais donc être autorisé à disserter sur le Made in Italy et sur pourquoi l’Italie a ce rôle dans le monde mais ici n’est pas le sujet. Je peux uniquement que vous relater ma stupeur l’émotion profonde que j’ai ressenti lors de mes rencontres avec des entrepreneurs et ouvriers italiens qui m’ont conté les nombreuses précarités subites par un d’un pays comme le nôtre, et comment ils ont oeuvré à restituer la beauté et le caractère unique du savoir-faire italien au monde. En d’autres mots, je ne sais toujours pas pourquoi l’Italie est devenue une référence dans le monde avec les fameuses « 4 A » sur lesquelles se base l’export national, c’est-à dire : Abbigliamento, Alimentare, Automazione, Arredo [ndlr : Mode – Alimentaire - Ameublement – Automobile], mais je ne réussis pas non plus à expliquer pourquoi l’Italie est capable de récolter en continu des prix dans des productions apparemment marginales telles que les machines à réaliser de la glace, la robinetterie, la production de chaussures, de lunettes et, bien évidemment, la production de pâtes (pour n’en citer que quelquesuns).

Combien d’histoires se croisent lorsqu’il est question de l’excellence italienne ? Peut-être faudrait-il effectuer une enquête sociologique plus qu’économique pour comprendre d’où naît notre passion pour la qualité ? En réalité, j’ai ma petite idée sur la réponse : nous sommes peut-être un pays d’entrepreneurs jamais satisfaits de ce qui existent, prêts à trouver des solutions inédites pour dépasser les limites jugées par tous infranchissables. L’école de la précarité a formé une classe de femmes et d’hommes animés par la détermination précise de rendre plus beau et accueillant notre monde, chacun à sa manière : que soit un lit, un violon, un vase soufflé en verre ou une automobile rouge vrombissante qui en traversant tel un fleuve de la plaine, dessine une ligne qui va du passé vers le futur, du rêve au désir, ambassadrice spéciale d’une Italie qui tous les jours décide de faire les choses bien.

 

Nous utilisons des cookies techniques et analytiques et, après la manifestation du consentement, des cookies de profilage de tierces parties, pour permettre de pouvoir utiliser le site de manière optimale. Pour donner son consentement, appuyer sur . Pour de plus amples informations ou pour refuser d’accorder son consentement, LIRE ICI.
visa mastercard paypal