Changement d'heure : en mars une heure de lumière supplémentaire !

Le fameux passage à l’heure d’été est pour bientôt ! Nous sommes sur le point de quitter les saisons froides de l’hiver.

Avec le changement d'heure nous passerons de l'heure solaire à l'heure d'été, nous avancerons donc l'horloge d’une heure entre 2h et 3h de la nuit du samedi 28 au dimanche 29 mars.

 

QU’EN EST-IL DE LA DÉCISION SUR LA SUPPRESSION DES CHANGEMENTS D’HEURES BIANNUELS ?

Faisons un peu le point de la situation sur le débat de ces derniers mois sur les décisions de l'UE (Union européenne). En effet, fin août 2018, la Commission européenne avait proposé de supprimer le changement d'heure, uniquement après consultation des citoyens européens.

L'UE a aboli l'obligation pour les pays membres de changer d’heure et chaque État sera appelé à décider dans les deux prochaines années s'il veut garder l'heure solaire ou adopter définitivement l'heure d'été.

Une date est certaine : d'ici 2021, les États membres devront choisir l'heure à adopter et il n'y aura plus de retour en arrière possible dans leur pays.

 

LE SOMMEIL ET LE CHANGEMENT D'HEURE : QUELS SONT LES EFFETS SUR LE CORPS ?

Le changement d'heure en mars, comme nous l'avons vu précédemment, fera avancer l'horloge d'une heure et les jours s'allongeront, devenant donc lumineux plus longtemps ! Les journées seront « plus longues » et cela nous permettra de profiter du temps dont nous disposons pour des activités comme des promenades ou des sports de plein air!

L'effet du changement d'heure affecte le mécanisme veille-sommeil lié à l'alternance jour / nuit. Il ne se limite pas seulement à la nuit entre le 28 et le 29 mars, mais s'éternise également les jours suivants. Selon Sylvie Royant-Parola , spécialiste du sommeil, le jetlag dû au changement d'heure se ressent sur huit jours en moyenne. Il est donc important de comprendre son sommeil et de prendre de bonnes habitudes afin de retrouver le bon équilibre.

 

SOMMEIL

Considérer le sommeil comme une phase de "repos" par opposition au réveil est en fait une grande simplification, car c’est précisément pendant le sommeil que notre corps et notre cerveau effectuent une activité intense d'une importance fondamentale pour notre santé psychophysique. Pendant que nous dormons, notre cerveau passe par une série de "cycles" d'activités qui correspondent à nos "rythmes cérébraux" : ce sont les fameux CYCLES DE SOMMEIL, chacun composé de deux phases fondamentales, le REM et le non-REM (NREM).

La phase REM (également appelée « sommeil paradoxal») est la phase de sommeil la plus profonde et occupe environ 25% de notre temps de sommeil. C'est celle dans laquelle nous laissons la place aux rêves. Elle a été qualifiée de "paradoxale" car les ondes cérébrales deviennent rapides, les mouvements oculaires s'accélèrent, le visage s'anime, la respiration devient souvent irrégulière, comme si nous nous réveillions alors que, bien au contraire, notre sommeil est à ce moment-là le plus profond !

La phase NREM est généralement divisée en quatre moments distincts :

  1. Engourdissement : C'est la phase dans laquelle vous vous endormez : le cerveau ralentit son activité, le corps et l'esprit se calment, la respiration devient régulière. À ce stade, nous pouvons encore entendre les bruits et distinguer les stimuli de l'environnement extérieur.
  2. Sommeil léger : C'est la phase intermédiaire entre l'endormissement et le sommeil profond.
  3. Sommeil lent et profond : L'activité cérébrale ralentit encore et il y a une absence totale de mouvements musculaires ou cérébraux.
  4. Sommeil profond réel : C'est la phase dans laquelle il est plus difficile de réveiller une personne qui dort: à ce stade, le cerveau, les muscles et tout l'organisme sont parfaitement au repos. Dans cette phase, nous sommes complètement «isolés» du monde extérieur et de ses stimuli. C'est la phase de sommeil dans laquelle nous récupérons de la fatigue physique.

À la fin de la phase IV, nous entrons dans le sommeil paradoxal puis reprenons un nouveau cycle, souvent après un très bref réveil dont nous n'aurons aucun souvenir.

En une nuit, nous effectuons normalement 3 à 5 cycles de sommeil. L'ensemble de ce processus, cette architecture complexe du sommeil, permet à notre corps et à nos cellules de mener à bien des processus de régénération fondamentaux pour notre bien-être, qui seraient sérieusement affectés si des perturbations surviennent au cours d'une ou plusieurs des phases que notre cerveau et notre corps croisent au repos.

 

 

RAPPELEZ-VOUS

Les trois éléments clés d'un sommeil de qualité sont :

  1. DURÉE : les heures de sommeil devraient être suffisantes pour se reposer et être alerte le lendemain
  2. CONTINUITÉ : les moments de repos devraient être continu et non fragmenté
  3. PROFONDEUR : pour se régénérer, le sommeil doit être suffisamment profond

 

Télécharger le Guide du bien-être du sommeil

Nous utilisons des cookies techniques et analytiques et, après la manifestation du consentement, des cookies de profilage de tierces parties, pour permettre de pouvoir utiliser le site de manière optimale. Pour donner son consentement, appuyer sur . Pour de plus amples informations ou pour refuser d’accorder son consentement, LIRE ICI.
visa mastercard paypal